Nouveau protocole de prélèvement et de préparation des macro‐charbons pour une généralisation des études anthraco‐chronologiques - Inrap - Institut national de recherches archéologiques préventives Access content directly
Book Sections Year : 2020

Nouveau protocole de prélèvement et de préparation des macro‐charbons pour une généralisation des études anthraco‐chronologiques

Abstract

Methodological developments in anthracology make it now possible to register a large diversity of taxa, whose frequencies are representative of past environments, provided that reliable field sampling and sieving are undertaken. However, other information can be obtained from charcoal, especially from larger fragments. Since the early 2000s, several research projects have used the information provided by growth rings (pattern, width, etc.) visible on archaeological charcoal in order to answer questions related to duration of site occupations, inter-dating of artisanal or dwelling structures, fuel management, etc. Nevertheless, the chronological aspect remains underexploited, if not completely unexploited, in anthracological studies. On the one hand, the brittleness of charcoal, affecting precisely the fairly large fragments (over 2 cm large), those best able to provide chronological information, makes it difficult to measure a series of ring widths. On the other hand, the methods classically used in dendrochronology on longer series of rings are difficult to apply here. The first difficulty has been solved as a recent laboratory protocol makes it possible to obtain a flat surface over the entire cross-section, suitable for growth ring width measurements along one or more radius (Brossier & Poirier, 2018). Regarding the limited number of rings present on each observed section, the implementation of a precise sampling protocol is essential in order to contextualize the deposit from which each charcoal originates. Based on these protocols, which maximize the chances of synchronizing charcoal in the laboratory, reliable growth ring chronologies can be established. This paper presents this new protocol and underlines the interest of generalising the practice of anthraco-chronology in archaeological excavations.
Les développements méthodologiques en anthracologie permettent actuellement d’obtenir des spectres de fréquences de taxons représentatifs des environnements passés, moyennant des conditions précises d’échantillonnage et de tamisage. Pourtant, d’autres informations sont disponibles dans les charbons de bois, en particulier ceux de taille pluricentimétrique. Depuis le début des années 2000, plusieurs recherches se fondent sur les informations de morphologie des cernes (courbure, largeur, etc.) des charbons de bois retrouvés en contexte archéologique, afin de répondre à des questions liées aux durées d’occupation des sites, à l’interdatation des structures domestiques ou artisanales, à la gestion du combustible, etc. Toutefois, l’aspect chronologique reste peu ou non exploité dans les études anthracologiques. D’une part, la friabilité des charbons, qui affecte notamment les restes d’assez grande taille (diamètre supérieur à 2 cm) les plus susceptibles de donner une information chronologique, rend la mesure d’une série de largeurs de cernes délicate. D’autre part, les méthodes classiquement utilisées en dendrochronologie sur de plus longues séries de cernes sont, ici, difficilement applicables. La première difficulté est aujourd’hui surmontée grâce au développement d’un nouveau protocole de laboratoire qui permet de créer une surface plane sur la totalité de la coupe transversale d’un charbon (Brossier & Poirier, 2018) ; cette méthode permet de mesurer des largeurs de cernes le long d’un ou plusieurs rayons. En ce qui concerne le nombre limité de cernes présents sur chaque coupe, un protocole précis d’échantillonnage doit également être appliqué afin de contextualiser au mieux le dépôt dans lequel est situé chaque charbon. Ce dernier vise à maximiser les chances de synchroniser les charbons de bois en laboratoire, pour établir des chronologies fiables de cernes de croissance. Cet article présente ce nouveau protocole ainsi que l’intérêt de la généralisation de l’anthraco-chronologie aux fouilles archéologiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020_Brossier_et_coll_Anthraco-chrono_SST4_Inrap.pdf (2.95 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publication funded by an institution

Dates and versions

hal-03085993 , version 1 (22-12-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Benoît Brossier, Philippe Poirier, Christophe Vaschalde, Isabel Figueiral, Lucie Chabal, et al.. Nouveau protocole de prélèvement et de préparation des macro‐charbons pour une généralisation des études anthraco‐chronologiques. Carine Carpentier; Rose-Marie Arbogast; Philippe Kuchler. Bioarchéologie : minimums méthodologiques, référentiels communs et nouvelles approches : Actes du 4e séminaire scientifique et technique de l’Inrap, 28-29 nov. 2019, Sélestat., Inrap, 14 p., 2020, ⟨10.34692/dwr6-hg62⟩. ⟨hal-03085993⟩
452 View
322 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More